Au-delà de sa contribution bien connue au processus de régénération du sang, le foie aide aussi à renforcer et à stimuler la digestion des aliments dans l’organisme.
De plus, il permet également de nettoyer le sang en éliminant les toxines et impuretés qu’il contient.

La meilleure façon de maintenir la santé de foie est de le purifier chaque jour.

Chaque matin, prenez 1 cuillère à soupe d’huile d’olive mélangée avec 1 cuillère à soupe de jus de citron sur un estomac vide.
Ensuite, vous pourrez prendre normalement votre petit déjeuner habituel.

Continue Reading…

ThyroïdeQuand la thyroïde ne fonctionne pas correctement, il peut se produire une succession de problèmes de santé.
L’hypothyroïdie est la principale déficience de cette glande, lorsque qu’elle travaille trop lentement. Mais dans d’autres cas elle est trop active et ce sera alors de l’hyperthyroïdie.

Les symptômes

Les différents symptômes d’une déficience de la thyroïde sont : une sensation de froid, un gain de poids (même sans gros appétit) et de la difficulté à maigrir, une sensation de fatigue, une perte de cheveux, de l’épuisement, de l’irritabilité et des sautes d’humeur, de la constipation, une irrégularité du rythme cardiaque, et chez la femme il peut y avoir une irrégularité du cycle menstruel.

 

Les aliments à favoriser

Il existe différents moyens pour améliorer le fonctionnement de la glande thyroïde. Au niveau de l’alimentation, il est important de consommer des aliments tels que l’ail, l’oignon et des produits de la mer riches en iode (les poissons et crustacés, mais aussi les algues qui sont une très bonne source d’iode et de nombreux minéraux nécessaires au bon fonctionnement de la thyroïde).
Les graines de citrouille semblent être un excellent choix.
Selon une étude récente, 50% des patients souffrant d’une déficience de la glande thyroïde, ont vu leur état s’améliorer après avoir consommé un supplément de zinc. La graine de citrouille est très riche en zinc et contient également de bonnes quantités de tyrosine et de sélénium, deux nutriments qui sont nécessaires au bon fonctionnement de la glande thyroïde.

 

Les aliments à éviter (ou à limiter)

Certains végétaux, surtout les crucifères, (choux de Bruxelles, chou, chou-fleur, brocoli, chou frisé), mais également les feuilles de moutarde, le rutabaga, le radis, le raifort, le manioc, les patates douces, les graines de soya, les arachides et le millet, contiennent des nutriments chimiques naturels appelés goitrogènes, qui peuvent ralentir le fonctionnement de la glande thyroïde.
Normalement, la cuisson de ces aliments inactive ces goitrogènes.

Il est très important de supprimer les aliments qui contiennent du soufre comme les crucifères, puisque le soufre est l’antidote de l’iode.

Il est également important de limiter la consommation de produits à base de soja, (tels que le tofu ou la boisson de soja), à une portion quotidienne. Si vous êtes sous traitement hormonal (Levothyrox, Synthroid) et que vous consommez un produit à base de soja, faites attention à ne consommer ceux-ci que 3 heures après la prise de votre médicament.

 

Stimuler la glande thyroïde

Au niveau des plantes, l’Ashwaganda, une plante fort utilisée en médecine ayurvédique, serait un choix judicieux pour ses propriétés à stimuler et régulariser l’activité de la thyroïde.

Comme mentionné plus haut, le zinc (25 à 50 mg) et le sélénium sont deux minéraux indispensables au bon fonctionnement de la thyroïde.
Normalement une dose quotidienne de sélénium de 200 mcg par jour est suffisante pour maintenir une bonne santé, mais des études ont démontré que dans les cas d’insuffisance thyroïdienne, des doses de 300 à 1000 mcg par jour pouvaient être nécessaires. Ces doses ne peuvent cependant pas être consommées sans supervision médicale. le sélénium devient toxique à haute dose.

La vitamine B6 favoriserait également le bon fonctionnement de la glande thyroïde.

 

Le romarin

Le romarin est une plante riche en acide carnosique, laquelle est utilisée par la glande thyroïde pour produire les hormones thyroïdiennes.

 

Un supplément efficace

Il existe un excellent supplément pour stimuler le fonctionnement de la glande thyroïde : le ThyroSense de Lorna Vanderhaeghe.
Ce supplément contient un mélange des éléments essentiels (Ashwaganda, L-tyrosine, Gugul, cuivre, acide pantothénique, iode) pour stimuler la thyroïde.
Il suffit de le compléter par un comprimé de 200 mcg de sélénium.
Vous trouverez ce supplément naturel dans la plupart des magasins d’aliments naturels ou en faisant une recherche sur Internet.

 

Le stress et la thyroïde

Le stress joue un rôle négatif particulièrement important dans les affections de la glande thyroïde, et on se retrouve dans une espèce de cercle vicieux: un mauvais fonctionnement de la thyroïde rend plus irritable, moins résistant aux agressions du stress et augmente celui-ci.
Les techniques de relaxation peuvent beaucoup améliorer le fonctionnement de la thyroïde car elles permettent d’améliorer le contrôle du stress. La pratique de la Relaxation Psychosomatique permet d’obtenir d’assez bons résultats.

Jean-Pierre Demets N.D.
Membre du Collège des Naturopathes, Québec.

 

Pour aller plus loin avec votre santé et votre bien-être :

Améliorez votre bien-être au quotidien avec des produits naturels : SE2

Améliorez votre bien-être au quotidien avec des produits naturels : SE2

 

 

 

Source: sante-nutrition.org

“Ouvre un Coca-Cola, ouvre du bonheur”, voilà tout bonnement ce que promet le slogan de la marque.

Un moment de plaisir ?? Peut-être éphémère et en apparence. Mais en apparence seulement !

. La consommation de la boisson la plus vendue au monde, près de 2 milliards d’unités chaque jour, n’est pas sans conséquence pour l’organisme. On le sait déjà. Mais une piqûre de rappel ne coûte rien
Explication de ce qu’il se passe dans votre corps dans l’heure après avoir bu un Coca.

Pas de morale, seulement des faits :

Au bout d’une dizaine de minutes

La canette vide, vous venez d’avaler l’équivalent de 7 morceaux de sucre, quantité qui devrait naturellement susciter, au minima, un écoeurement et vous faire vomir. Mais ça, c’est sans compter sur l‘acide phosphorique contenu dans la boisson gazeuse va masquer le sucre par un goût acidulé au soda, donnant ainsi l’illusion de désaltérer. Entourloupe !
Ainsi hautement sucré, le Coca-Cola déshydrate davantage qu’il ne désaltère, il faut le savoir!

Après une vingtaine de minutes

Les effets suivants du Coca arrivent une vingtaine de minutes environ après absorption. Après avoir bu votre canette de Coca vous êtes passé à autre chose mais votre corps lui, livre une réelle bataille.
On assiste à une augmentation brutale du taux de sucre dans le sang mettant une première fois votre organisme à l’épreuve, ce qui a pour conséquence l’emballement du pancréas qui sécrète alors de l’insuline en masse transformant ainsi l’énorme surplus de sucre que vous avez dans le sang en graisse, favorisant ainsi les risques de diabète et d’obésité. Pas mal pour une petite canette…

En effet, le pancréas peut stocker la graisse, certes, sous forme de bouées disgracieuses, mais provisoirement inoffensives. Le glucose lui, est pour votre corps un poison mortel lorsqu’il est en haute dose dans le sang.

 

Les effets néfastes immediats du coca sur l'organisme

Après une quarantaine de minutes

Au bout de 40 à 45 minutes la grande quantité de caféine présente dans le Coca est entièrement assimilé par votre corps. Une bonne chose de faite. Le problème, c’est qu’elle dilate vos pupilles et fait monter votre pression sanguine à mesure que les vaisseaux se dilatent, sachant qu’au même moment, les stocks de sucre dans votre foie saturent, entraînant le rejet du sucre dans votre sang.

Notez que si le Coca plaît aux petits comme aux grands, il faut savoir que chez un enfant de près de 30kg, la consommation d’une canette de Coca équivaut à boire quatre tasses de café pour un adulte

Après 1 heure

Après une heure et une fois la caféine assimilée par votre corps, celui-ci se met à produire plus de dopamine, une hormone qui stimule le « centre du plaisir » dans le cerveau. On observe d’ailleurs la même réaction en prenant de l’héroïne. Vous l’avez compris, le sucre est une drogue, et peut donc provoquer une dépendance. Ce n’est donc pas un hasard si « l’accro » qui s’apprête à boire son Coca est aussi fébrile qu’un narcomane en manque.

Vous entrez alors en hypoglycémie, et votre niveau d’énergie, aussi bien physique que mental, s’effondre entraînant coups de fatigue et fringales.
Pour éviter tout ça, la seule véritable solution est de boire de l’eau.

Pourquoi est-ce dangereux à long terme de boire du Coca ?

Sous l’étiquette E338 se cache l’acide phosphorique qui donne son goût acidulé à la boisson et en masque le goût sucré. L’acide phosphorique est fourbe ! Loin d’être anodine, son ingestion interfère avec l’assimilation du calcium, alors évacué par les urines, favorisant ainsi les risques de calculs rénaux et d’ostéoporose.

Que dire des formules Light ou Zéro (« Non mais c’est bon, moi je bois du light !« ) ?
Elles n’en sont pas moins dangereuses pour la santé, puisque on impute à l’édulcorant plus de 32 effets secondaires, parmi lesquels des risques d’épilepsie ou le développement de certains cancers. Accessoirement pour les femmes enceintes, l’aspartame accroît également les possibilités de développer un cancer chez l’enfant et augmente de 27% les risques de prématurité.

Quant à la couleur brune du Coca, elle est tout simplement due à un colorant “caramel” qui fait débat dans la communauté scientifique puisque composé d’un mélange d’ammoniac et de sulfites qui serait cancérigène !

Au-delà des innombrables dangers qu’il présente pour la santé, le Coca-Cola est également un désastre pour l’environnement. En effet, à l’échelle de la planète, sa fabrication nécessite près de 10 000 litres d’eau par seconde.

En bref, si vous n’avez pas encore abandonné le Coca, vous ne pensez pas qu’il est grand temps de se jeter à l’eau ?!

 

Source: Biolaune.com